Y croire

1 Nov 2020 | Mood, Vie d'auteur | 0 commentaires

Ce post va te paraître redondant avec le post précédent. Pars pas. Attends. Fais moi confiance, il en est la suite logique.

Si tu peux le rêver, tu peux le faire. Cette phrase de Walt Disney a longtemps été affichée sur mon frigo. C’était joli, ça faisait beau, sur un frigo. Et puis, après un déménagement, elle a disparu du frigo, elle a même disparu tout court, je ne l’ai jamais retrouvée. Mais elle est toujours restée là, dans un coin de ma tête.
Ce roman, lui aussi, a toujours été dans un coin de ma tête. Une idée jolie, que l’on note sur une liste et que l’on aimerait réaliser avant de quitter cette vie.
Et puis un jour, comme ça, j’ai associé l’idée au rêve. Celui d’écrire un roman et qu’il rejoigne quelques bibliothèques. Ça n’a pas été simple, j’ai dû travailler plus que je ne l’avais jamais fait, j’ai douté, j’ai failli tout abandonner. Mais je n’ai pas lâché. J’ai cru en ce rêve et je l’ai fait : j’ai écrit un roman et il a commencé à se vendre. Bientôt il aura une place chez des gens, y compris des gens que je ne connais pas.
Et me voilà aujourd’hui à y déposer des dédicaces. C’est étrange d’écrire une dédicace. Bien plus que d’écrire un livre finalement. Parce qu’à la différence d’un livre qu’on écrit pour soi, une dédicace, on l’écrit pour quelqu’un. Et figure toi que cette partie là de l’histoire ne faisait pas partie du rêve. Tout simplement parce qu’il me semblait tellement improbable et insensé, que je n’avais pas imaginé l’après. L’après écrire un roman et le vendre, c’est écrire une bricole sur la première page et espérer faire plaisir à ces gens qui offriront une place à ce livre dans leur bibliothèque. Et c’est mettre le point final à un livre qui désormais ne m’appartient plus, et éprouver, non pas de la tristesse, mais une incroyable satisfaction.

Une chose à retenir :
Si tu peux le rêver, tu peux le faire. Il suffit de se lancer, de travailler dur et d’y croire. Puis de te laisser guider et kiffer, parce que tu n’es pas prêt pour l’après.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Marie Nomis - Actualités

Marie Nomis, 34 ans – Lille

Bienvenue sur l’espace actualités ! Ici, je vous parle de mon premier roman, des étapes de la création jusqu’à son envol en tant que livre. Mais aussi de mon processus d’écriture, de mes doutes, de mes difficultés.

Pour me suivre ailleurs

Catégories

Catégories

Catégories

Archives